Capitaux non réglés / AGIRA
Logo Twitter Logo Facebook Logo LinkedIn Logo Youtube
<

Ouvrir votre cabinet médical : Le choix du lieu d’exercice

 

Peut-être êtes-vous tenté(e), comme beaucoup d’entre nous, de vous laisser guider par des motivations personnelles pour choisir votre lieu d’installation. Ce qui est bien naturel. Cependant, afin de mettre tous les atouts de votre côté et ouvrir votre cabinet médical dans les meilleures conditions, nous avons énuméré dans cet article une liste de questions à vous poser et d’éléments à prendre compte.

 

1. Comment mesurer le potentiel de votre futur lieu d’installation ?

2. Identifier les aides dont vous pouvez bénéficier pour ouvrir votre cabinet médical 

 

Comment mesurer le potentiel de votre futur lieu d’installation ?

Quel est le dynamisme économique du lieu dans lequel vous envisagez d’ouvrir votre cabinet médical ?

Pour vous faire une idée du dynamisme économique du lieu d’exercice visé, vous pouvez vérifier l’existence de pôles d’activités environnants (regroupement d’entreprises, centres commerciaux) et de structures d’accueil (administrations, établissements scolaires, crèches, PMI, maisons de retraite).

Ces informations sont disponibles à la mairie, à la Chambre de Commerce et d’Industrie, les maisons de retraite, les crèches, les établissements scolaires, les universités, les PMI, et les centres commerciaux.

N’hésitez pas à vous renseigner sur la politique municipale en matière de développement économique, afin d’apprécier le potentiel de croissance dont vous pourriez bénéficier à l’avenir (construction de logements, implantations d’entreprises et de commerces, loisirs, transports, attractivité touristique…).

Quel est le potentiel démographique de votre future patientèle ?

Pour estimer le potentiel démographique de votre future patientèle, il vous faut connaître la structure de la population locale par catégories socio-professionnelles, par tranches d’âge, par revenus, ainsi que le rapport actifs/inactifs ; vous aurez ainsi une idée plus précise du profil de patients que vous pourriez recevoir en consultation (cadres, bénéficiaires de la CMU, séniors, jeunes, etc.).

Le mode de vie prédominant du quartier (lieu de travail ou lieu de résidence) vous permettra d’estimer l’intensité de votre future activité ainsi que ses variations entre périodes de forte, et de faible activité (semaine et/ou week-end, tôt dans la matinée et/ou tard dans la soirée).

Connaître les habitudes des habitants ainsi que la façon dont ils interagissent entre eux (bouche à oreille, par exemple) sera pour vous un bon indicateur afin de développer votre patientèle et de la fidéliser.

Différents outils gratuits sont à votre disposition afin de mesurer la pertinence géographique du lieu dans lequel vous souhaitez installer votre cabinet médical (CartoS@nté, PAPS, l’INSEE, l’IRDES, Ameli.fr, etc.).

 

Quelle est l’offre de soin existante ?

La densité médicale au voisinage de votre futur lieu d’exercice est un élément clé de votre analyse. Il s’agit de connaître le nombre et la répartition géographique des praticiens exerçant la même spécialité que vous, ainsi que des autres spécialités médicales présentes.

Auprès de ces médecins déjà installés, il serait intéressant de réaliser un audit sur leurs modes d’exercice, quel conventionnement ont-ils choisi, quelle est leur ancienneté dans la zone étudiée, quel type de collaboration ont-ils choisi (individuel, en groupe) ?  Autant de facteurs qui vous permettront d’anticiper, de vous adapter et pourquoi pas, vous démarquer lors de l’ouverture de votre cabinet médical.

Identifier les aides dont vous pouvez bénéficier pour ouvrir votre cabinet médical

Des aides à l’installation sont prévues par l’état pour les praticiens qui acceptent de s’installer dans des zones sous-dotées. Ces dispositifs ont pour objectif de lutter contre les déserts médicaux et peuvent vous permettre de réduire votre budget prévisionnel.

Une fois toutes ces investigations faites, vous pouvez, en principe, ouvrir votre cabinet médical où vous le souhaitez. Néanmoins, il est nécessaire de vérifier que vous n’êtes soumis à une clause de non-concurrence.

Ces précautions étant prises, rien ne s’oppose désormais à votre installation !

 

Vous souhaitez obtenir plus d’informations concernant
l’offre de
contrats adaptés à votre métier de médecin libéral ?
N’hésitez pas à nous contacter !

CONTACTER VOTRE CONSEILLER